Témoignage d’un cheminement

Le 17 octobre 2015, Huguette de la Fraternité Sainte-Claire de Paray-le-Monial célébrait son engagement dans la fraternité franciscaine séculière. Voici ce qu’elle nous a dit de son cheminement.

Chers amis, chers frères et sœurs et famille,

Merci pour votre présence aujourd’hui et pour votre soutien sans lequel ce jour n’existerait pas.

J’aimerais vous partager une parabole :

Comme vous le savez vous aussi, sur les chemins de montagne, les parcours sont rudes et variés, ils dépendent des rencontres, des désirs et du caractère de chacun ; lorsqu’on fonce tête baissée, le chapeau enfoncé sur les oreilles, trop sûre de soi, le risque est  grand de s’égarer : c’est ainsi que l’on peut se retrouver toute seule sans plus personne ni devant, ni derrière ;  et la panique s’installe … une seule décision reste à prendre : convenir de son erreur et  rebrousser chemin.

Mais rebrousser chemin vers où ? Vers un prêtre ? J’entends alors : « Ma fille, pourquoi n’avez-vous pas vu le pauvre sur la route ? Il tendait la main, et si vous aviez répondu à son appel, il aurait pu vous indiquer la bonne direction, vous ne vous seriez pas trompée !… »

Quelle surprise ! Le pauvre, cet être si méprisé qui ne pèse rien, voici tout d’un coup qu’il a de la valeur… de plus, il  est prudent et même recommandé de ne pas l’ignorer car il possède la vraie voie … Et quelle voie ! : il aide à monter !.

Que faire après une telle découverte sinon accepter de redescendre en soi  et de quitter ses sécurités ?

Il y a 33 ans et quelques jours, à Annecy, aux pieds de St François de Sales, cette évidence  s’est imposée, alors une petite graine est née de ce bouleversement intérieur.

Très vite, frère Vent s’en est emparé et l’a poussée dans l’Ain auprès des AFC, puis il l’a saisie à nouveau pour la diriger en Saône-et-Loire auprès des équipes Notre-Dame.

Mais le Pauvre sur la route m’a encore invitée à bifurquer et cette fois-ci pour arriver à Paray-le-Monial, ici, en ce lieu !

Et Il m’a révélé le visage de Frère François.

Le sentier est toujours aussi rude et  les pentes sont toujours aussi variées et imprévisibles.

Mais, voici qu’un jour frère Soleil a posé ses rayons sur un bouquet de Sœurs aux multiples parfums pour fortifier la petite pousse et l’éclairer en chemin avec l’appui de Sainte-Claire.

La découverte d’Assise a confirmé que la voie était sûre : dans la chapelle St Damien le cœur s’est reposé ; près du fort tombeau qui garde le corps si fragile de l’humble François l’esprit ne luttait plus…  Oui, ici,  Dame pauvreté est conservée, priée et honorée !

Frère Pauvre, tu m’as encore guidée jusqu’au mont Alverne dans la chapelle des stigmates où ta chair a été marquée de toute la dimension de l’Amour… et j’ai remis ma volonté dans la volonté du Père… En ce lieu, Frère Feu a écrit en lettres lumineuses cette certitude : «  Le Royaume des Cieux appartient aux Pauvres en esprit et les cœurs droits  verront Dieu ».

Frères saints, Sœurs saintes, merci  pour votre prière et pour votre amitié qui me permettent aujourd’hui de vivre cet engagement ! Un engagement ? Plutôt un sentier à suivre avec la simplicité de St François et de Ste Claire, mais aussi avec votre soutien à tous : qu’ainsi notre sœur Eau puisse irriguer la petite pousse qui commence à émerger un peu, pour l’aider à étancher la soif des passants sur la route.

Merci pour tout ce que vous me donnez : la parole réconfortante, les délicates attentions …

Que le Seigneur vous bénisse et vous garde à jamais dans Sa grande paix !

Huguette

Permalink

Comments are closed.