Marche vers Assise 2017

Une fois de plus, j’ai eu le plaisir, le privilège et, qui sait, peut-être bien la grâce, de participer à ce temps particulier consacré à vivre un temps de Fraternité sur les pas de François …

Si les lieux et les enseignements sur ce qui y vécut François sont importants, ce qui m’interpelle le plus, à chaque fois, c’est la « mayonnaise » qui prend si bien au sein du groupe.

Hétérogène pourtant, cette « mayonnaise » développera alors de bien agréables saveurs lui donnant un petit goût de Reviens-y …

De quoi s’agit-il exactement ?… De partir à 18 personnes issues des quatre coins de la France et, pour la plupart, ne se connaissant pas, par le moyen de 2 minibus de 9 places, en Ombrie et ses proches environs, pour y découvrir le pays où vécut François. Là où tout a commencé, là aussi où il est mort ….

Au préalable, une première rencontre aura eu lieu entre les participants et les intendants ainsi qu’avec Jo Coz, frère capucin de Bron qui sera notre guide en ce déplacement. Car, déplacement il y aura en effet, à bien des niveaux … Mais cela est une autre histoire, personnelle à chacun…

Première rencontre donc, afin de faire connaissance tout simplement, de présenter un peu plus en détail le quotidien que l’on sera amené à vivre ensemble, et de répondre aux diverses questions pratico-pratiques que peuvent se poser les uns et les autres se préparant à vivre une telle aventure. Car, c’est bien d’une aventure qu’il s’agit … Certains, certaines sont plus « baroudeurs (ses) » que d’autres. Pour quelques-uns, ce sera une grande première. II va s’agir de vivre ensemble 24h/24, de marcher d’un ermitage à un autre et de vivre tout cela en une certaine précarité parfois… je pense surtout aux conditions d’hébergement. Soyons clairs, nous n’aurons pas toujours de lit ni de douche, parfois même pas de toilettes et une fois, pas d’abri… (Avec une solution de repli toutefois si mauvaise météo). Il convient néanmoins de dire que, lors de la 2° quinzaine de juillet, en cette partie de l’Italie, la météo est plutôt favorable et le soleil bien généreux.

Question marche… de 10 à plus de 30 kms sont au programme en une géographie genre montagne à vaches…

Les deux véhicules transporteront les bagages ainsi que tout le matériel nécessaire pour la préparation des repas… glacière, courses, réchaud, eau, bassines, produits entretien etc… Plutôt que précarité, je dirais volontiers… sobriété heureuse et je suis persuadé que cette simplicité est le liant de cette fameuse mayonnaise… se désencombrer. Pour certaines personnes, cela va de soi, pour d’autres, c’est une véritable révolution. Je les admire… II va sans dire que les 3 intendants sont partie intégrante du groupe, même si ceux-ci seront chargés des soucis d’ordre matériel permettant à tous de profiter au mieux de ce pèlerinage. Car, aller en des lieux précis consacrés par le vécu d’un Saint, en s’y rendant à pied, est bien là, démarche pèlerine… ou… je n’y connais rien.

Arrive alors le jour du départ… Nous nous retrouvons pour la plupart à Bron, pour un petit temps et un repas partagé. Puis les bagages, bâtons de marche, duvets et matelas de sol seront chargés dans le coffre d’un des véhicules prévu à cet effet. Direction Chambéry où nous y rejoindra le reste de la troupe pour une première soirée ensemble, au couvent des Capucins. L’aventure commence ! Les camions sont déchargés, un repas est préparé, une messe célébrée, le repas partagé, la vaisselle faite puis nous nous retrouvons pour une réunion afin de nous présenter un peu mieux les uns aux autres et nous caler pour diverses tâches que nous nous partagerons tout au long de ce périple : temps de partage, temps de prière, repas du soir ; ceci fait, après la bénédiction de frère Jo, au lit ! Enfin pour ceux ou celles qui en ont un… les autres dormiront à même le sol en diverses salles. Je profiterai du jardin pour y établir ma couche, nous serons 3 personnes ce soir-là à dormir à la belle étoile. Ce sera, par choix, mon lot quotidien. Demain, lever tôt car 900 kms nous attendent pour nous mener à Poggio Bustone près de Rieti à quelques 100 kms au sud d’Assise. Une grosse journée de route sera nécessaire pour nous y rendre. Autant dire que nous serons bien contents d’y arriver en fin d’après-midi. Conditions d’hébergement optimales, grands dortoirs, cuisine, salle à manger, douche et toilettes… Installation, préparation et dégustation du repas, temps de prière, bénédiction de Jo et …. Au lit pour ceux qui le souhaitent et à la belle étoile pour ceux qui préfèrent.

Le lendemain sera une journée plutôt tranquille quoique… bien occupée tout de même comme toutes celles qui vont suivre. Petit déjeuner puis départ pour se rendre à une petite chapelle, à une petite heure de marche, qui n’était du temps de François qu’un renfoncement dans le rocher où celui-ci venait se recueillir, venait y rencontrer son Dieu, son Tout… pour en repartir, rayonnant, évangéliser le monde. Perpétuel va et vient d’un lieu de solitude vers celui des hommes, ses frères.

Jo nous parlera de ce que François vécut ici, nous partagera le message de ce lieu, tâchera par ses propos de faire de nous des intimes du Poverello. Je ne cache pas mon plaisir à l’écouter et me réjouis de l’émerveillement qui se lit dans les regards et les attitudes des uns et des autres. Ici, en un tel lieu, ensemble, nous vivons un temps rare et précieux.

Retour sur terre, retour à l’ermitage pour le repas, une petite sieste. L’après-midi sera consacrée à la visite commentée de l’ermitage suivi d’un temps de partage en petit groupe, puis le repas, la vaisselle, un temps de prière avant un repos bien mérité.

Les quatre prochains jours, le groupe marchera tôt le matin pour se rendre à d’autres ermitages où l’intendance et les véhicules les auront précédés, à savoir : La Foresta, Fonte Colombo, Greccio et San Urbano. Puis, nous reprendrons les véhicules pour nous rapprocher d’Assise, avec une soirée sur la montagne du Subasio avant de rejoindre à pied cette belle cité où nous resterons trois journées nécessaires à la découverte de nombreux lieux et leur histoire ; à savoir : les Carceri, la Rocca St Damien, la basilique St François, la basilique Ste Claire, la Portioncule… ainsi que d’autres endroits relatifs à la vie de François. Nous gouterons aussi aux charmes de cette belle ville et à ses délicieuses glaces ! Nous jouirons même d’un après-midi temps libre pour quelques emplettes ou pour retourner plus posément en certains lieux, selon affinité. Nous quitterons Assise pour vivre une journée de désert à Monte Casale, non sans nous être arrêté un temps à l’Alverne… là où eut lieu une rencontre flamboyante et crucifiante.

II nous faut alors rentrer en France avec une dernière soirée passée à Chambéry, puis Lyon et les “Au revoir” car il s’agit bien d’au revoir. En effet, une date a été fixée afin de nous retrouver tous ensemble pour un temps de partage fraternel, pour raviver un peu ce feu car sous les cendres couve la braise… n’est-ce pas ?

Ce fut beaucoup d’émotions, de bien belles rencontres, de beaux propos, de beaux chants, de précieux temps de partage et de bien belles découvertes … Tout cela dilate l’existence, quand chacun partage et offre un peu de ce qu’il a de meilleur, alors peut naître l’espérance en un monde pacifié… Bon ! …

Bernard Pelletier

Permalink

Comments are closed.